Vasterival

 

Vasterival, 2019

Œuvre en porcelaine biscuit prenant la forme d’un modelage de rocher existant.

« Sur la valleuse escarpée de Vasterival, à marée descendante, les rochers apparaissent. J’ai décidé un jour de mouler cette plage de Varengeville-sur-Mer et de la transporter, comme un nouvel horizon, ailleurs. Un acte poétique. (…) Pris dans la grande dérive littorale, les galets et rochers de Vasterival remontent lentement vers le nord. Migration invisible. De ces moulages je ferai des coulages en céramique, plus précisément de la porcelaine. Je collabore avec le Centre de recherche sur les arts du feu et de la terre à Limoges pour réaliser une pièce d’un blanc opalin, un « Biscuit » de porcelaine, entre déploiement de forces (le moule réalisé pèse 90kg) et fragilité. »
Extrait de l’interview de Laure Delamotte Legrand, propos recueillis par Christine Spianti

Dans le cadre de la résidence la Bande des Havrais, Laure Delamotte-Legrand, est partie à Limoges et Delft de septembre 2018 à janvier 2019 dans le but de mener à bien une création en porcelaine.

« Depuis 2012, de grosses caisses en sommeil occupent mon atelier, ce sont les moulages des rochers de Vasterival. Cette résidence est une formidable occasion pour moi de concrétiser ce projet, resté en suspens dans un coin de ma tête, dans l’attente du bon contexte. C’est aussi le moment de faire entrer dans mon travail la céramique, donner corps et gestes à une aspiration de très longue date et lui faire rencontrer mon univers de vidéaste.»

Le MuMa Le havre (Musée d’art moderne André Malraux)  a accueilli du 23 février au 14 avril 2019 Retour du Vaste Monde. Cette exposition rend compte du travail de 11 artistes vivant au Havre, réunis à l’occasion de La Bande des Havrais : un projet artistique qui leur a permis de partir en résidence à travers le monde entre 2016 et 2018.

Vasterival,
2019
Laure Delamotte Legrand

 

Plus d’informations

Vasterival

 

« Vasterival c’est l’histoire d’une plage, de sa matérialité et de son immatérialité, de la dérive d’un littoral. C’est aussi un voyage sur la route de la céramique, qui a mené l’artiste à initier un processus de création de Limoges à Delft puis à Aveiro. »

Le projet commence en 2011 dans une valleuse, à Vasterival en Normandie. Ici l’artiste a moulé un premier rocher. Elle a ensuite invité ses proches à reproduire ce rituel pour finalement rassembler les moulages de 13 rochers. Un relevé de l’’emplacement de chaque rocher est effectué dans le but de cartographier et réinstaller cette plage « fictive » ailleurs, loin de la mer.  En 2018, le désir de porcelaine a mené Laure Delamotte-Legrand à Limoges pour créer un premier rocher en porcelaine lors d’une résidence au CRAFT Limoges. Puis un voyage vers le nord, en suivant le littoral, l’a mené à Delft aux Pays-Bas, à la rencontre du bleu cobalt et de la célèbre manufacture de faïence Royal Delft. 2021 a marqué le retour de l’artiste pour second temps de résidence au CRAFT où ont été manufacturés l’ensemble des 13 rochers, reproduits en porcelaine de Limoges. Puis en 2022, Laure Delamotte-Legrand a été accueillie au Centre d’Art d’Enghien-Les-Bains dans le but de créer une oeuvre numérique qui complètera le projet de plage verticale. Cette projection mettra en lumière la porcelaine blanche et mêlera les arts du feu et les arts numériques
de façon inédite.

En septembre 2022, Laure Delamotte-Legrand poursuit ses recherches à la Manufacture Vista Alegre (Aveiro, Portugal) et réalise un nouveau modelage de rocher sur le littoral, reproduit ensuite en procelaine.

Your content goes here. Edit or remove this text inline or in the module Content settings. You can also style every aspect of this content in the module Design settings and even apply custom CSS to this text in the module Advanced settings.

RETOUR AUX ARTISTES RETOUR AUX ŒUVRES