Vasterival, vue de l’exposition au MuMa (Le Havre), 2019

Laure delamotte-legrand

Née en 1972 (Paris), vit et travaille au Havre (76)..


Architecte de formation, la plasticienne, vidéaste et scénographe découvre au cours de ses
études la notion de « Génie du lieu », laissant son empreinte sur sa production avec un vif intérêt
pour la question du contexte. À cela s’ajoute une sensibilité pour la danse contemporaine, qu’elle
alimente par un DEA d’Étude Théâtrales et Chorégraphiques à Paris VIII, axés sur l’analyse du
mouvement.
Elle explore les questions de présence du corps dans l’espace : le mouvement et le geste, dans
des travaux solitaires de plasticienne autant que dans des collaborations avec le milieu de la danse
contemporaine. Elle se forme à la vidéo, outil essentiel dans ce que qu’elle souhaite exprimer du
geste et de la présence.
L’identité de ses créations est hybride : objets, photographies, performances et vidéos sont
rassemblées dans des dispositifs ou installations, présentés depuis une quinzaine d’années dans des
centres d’art, centres chorégraphiques, scènes nationales ou pour des collectivités. Ces multiples
supports sont autant de facettes complémentaires pour raconter un contexte, une atmosphère
sensible, une ou plusieurs rencontres. La rencontre de l’autre et son « témoignage gestuel » font
partie des fondamentaux de son processus de création. Elle aime à se définir en tant que
plasticienne du geste et de la danse.
Depuis une quinzaine d’années elle collabore activement avec Julie Nioche et elle a collaboré avec
de nombreux autres chorégraphes (Thierry Thieû Niang, Emmanuelle Vo-Dinh, Shifts, Margot
Dorléans, Lisa Da Boit, Pierre Droulers, Mustafa Kaplan, Donata Durso). Depuis 2014 elle travaille
également en étroite collaboration avec Le Phare Centre Chorégraphique National du Havre
Normandie. Elle y intervient en tant que plasticienne et vidéaste ainsi que pour des ateliers de
sensibilisation à la danse par les arts plastiques. Elle y a présenté, dans le cadre du Festival
Pharenheit, une série photographique « Lock Unlock » en 2015, son film « Un, Nous » en
collaboration avec le chorégraphe Thierry Thieû Niang en 2016 et une installation vidéo « Dolldrums »
en 2018. Elle est actuellement en résidence au CRAFT (Centre de Recherche pour les Arts du Feu
et de la Terre, Limoges) pour la création d’une installation qui croise vidéo et céramique.
En parallèle de ses créations, elle réalise depuis dix ans des captations vidéo pour la danse
contemporaine. Une sélection de vidéos réalisées sur des pièces de Julie Nioche ont été diffusées
dans la programmation de Videodanse à Beaubourg. Depuis 1998, elle dirige ponctuellement des
ateliers en arts plastiques et scénographie, en partenariat avec de nombreuses structures
culturelles des arts visuels ou du spectacle vivant.
De 2007 à 2013, elle a été commissaire d’expositions pour des événements d’art contemporain :
Les Dessous du patrimoine et Rouen Impressionnée pour la Ville de Rouen ; et coordinatrice
artistique en 2011 de la Grande Veillée, (festival Automne en Normandie).

http://www.laure-delamotte-legrand.org/

RETOUR AUX ARTISTES RETOUR AUX ŒUVRES